AKG : roi du casque audio ?

​Choisir un casque est une expérience assez personnelle. En plus d'en trouver un au rendu sonore qui convient à notre oreille et au type de musique qu'on écoute, il faut qu'il soit confortable à porter, et pour certains, doté d'un esthétisme plaisant. Après tout, on le porte sur sa tête, il faut pouvoir l'assumer.

Dans ce contexte, il est assez prétentieux, voir impossible de pouvoir déterminer le meilleur casque qui conviendra à tous. C'est pourquoi sur HouseOfSound je préfère vous lister 3 voir 5 solutions pour tout choix à faire. On peut faire une shortlist produits meilleurs que le reste, mais c'est au lecteur de tirer sa propre conclusion.

casques akg

Lors de la rédaction d'un de mes récents articles, je me suis demandé si au lieu de décortiquer toutes les offres, il ne serait pas possible de juste une fois conclure par une phrase du style "allez chez le fabricant untel, et prenez littéralement n'importe lequel de ses produits... vous ne serez pas déçu". Ça rendrait mon boulot tellement plus facile... mais en dehors de cette solution de facilité, ça soulève une vrai question : existe-t-il aujourd'hui un fabricant qui peut recevoir une telle recommandation ?
Afin de vérifier, j'ai décidé de m'attaquer aux casques audio, un monde relativement peu perturbé par la nouveauté et les produits un peu "trop" innovants pour être acclamés.

Il existe pléthore de marques, dont certaines ont une gamme microscopique. Trop facile d'être parfait quand on fait 2 ou 3 modèles. Visons plus gros. Finalement il ne m'a pas fallu chercher plus loin que sur ma propre tête : mon fidèle AKG K242HD, que j'ai régulièrement eu rivé sur la tête 3 ou 4 heures de suite. Je suis absolument fan de ce modèle, mais est-ce que la marque autrichienne a su faire preuve du même talent dans la création de tous ses autres casques ?

Les supra-auriculaires

AKG propose à ce jour 4 modèles dans cette catégorie plutôt à vocation nomade / petit prix. Enfin la notion de petit prix est somme toute assez relative chez eux avec un NC60C qui frôle les 250€. Ce dernier est reconnu comme étant une référence dans le milieu des casques nomades, également disponible dans une déclinaison Bluetooth.

Les Y30 et Y40 sont sans grandes prétentions, mais ne sont pas non plus un mauvais choix pour un casque avec micro. Le Y50 perd le micro mais gagne en qualité acoustique, ce qui est un gros gain pour ceux qui ne s'en servent pas, car il est au même prix que le Y40.

​​​​Souvent comparé au Bose QC25, le NC60 a l'avantage d'être plus facilement transportable grâce à des articulations dans l'arceau. Au niveau de l'annulation du bruit, il est cependant un peu moins performant, notamment car c'est un supra-auriculaire et le son peut donc plus facilement se frayer un chemin entre l'oreil et le casque. Le Bose est par contre bien plus cher, donc cet écart se justifie.

L'annulation de bruit active est une option qui peut être désactivée au besoin. Je conseille de ne l'utiliser que lorsque vraiment nécessaire (avion, train,...).

Tous les retours d'utilisateurs s'accordent pour dire que le rendu sonore est impeccable : ​il délivre donc un son apprécié de tous.


​Les circum-auriculaires

​Dans cette catégorie ce sont les K550MKII et MKIII qui attirent l'attention. Ils embarquent des haut-parleurs de 50mm, les plus grands de la gamme AKG. La conception fermée offre un isolement maximal et une perturbation minimale de l'exterieur. Le câble amovible est un atout indéniable et devrait être un standard sur les casques de cette gamme de prix.

L'autre brute de cette catégorie est un animal bien particulier : Le N90Q. du haut de ses 1500€, il intègre un DAC directement dans le casque pour la lecture de pistes numériques directement depuis son PC ou son téléphone. AKG dit avoir développé ce modèle avec l'aide du célèbre trompettiste Quincy Jones. Il est clairement orienté vers les audiophiles chevronnés, mais n'est-ce pas là la marque d'un vrai roi du casque audio?

Ce casque est à la croisée du casque nomade et du casque studio. Il est conçu pour le transport avec sa géométrie de rangement à plat, cependant il embarque du matériel audio de qualité supérieure​.

​​​​Son seul point faible semble être la fragilité du revêtement des coussinets qui peut s'user après quelques années. Heureusement, il est possible de les remplacer sans trop de difficultés comme montré sur cette vidéo.

Les casques sans-fil

Il faut être honnête, ce n'est pas la catégorie où la marque brille le plus. Ses modèles reçoivent des avis d'utilisateurs mitigés, mais les points négatifs sont principalement attribués à la technologie Bluetooth et la compatibilité difficile avec les différents appareils des utilisateurs. On ne peut pas trop leur en tenir rigueur. Étonnamment le NC60NC Wireless arrive à faire oublier les douloureux moments d'appairage et reçoit des critiques très favorables. Peut-on concéder quelques faiblesses à un roi?

​​Mon choix de casque sans-fil : AKG NC60NC Wireless

Casque AKG sans fil

Voir les commentaires

​​​​C'est exactement le même modèle que discuté plus haut, avec une fonction sans-fil qui augmente considérablement le confort, notamment des les transports, où le câble a tendance à s'accrocher. Fini les risques d'arrachement et dégradation.


La gamme professionnelle

Il ne faut pas avoir peur d'aller explorer la catégorie professionnelle de la marque. Si votre écoute se fait par un ampli de salon ou même sur un simple PC, il faut aller voir ce qu'ils proposent. Entres les modèles à des prix aberrants pour un non-professionnel, il existe quelques perles de qualité/prix. Le K701 et son frère au câble détachable le K702 sont des références pour audiophiles au budget modeste, souvent débattus sur les forums de passionnés. Des offres promotionnelles ponctuelles les font apparaitre à des prix sous la barre des 200€.

Leur plus petit modèle de la gamme pro, le K72 est quasiment donné à 50€. Attention cependant, ce type de casque n'est pas conçu pour aller braver les éléments et doit donc être cantonné à une utilisation en intérieur.

​Prévu pour être porté pendant de longues heures, le K702 est d'un confort tel qu'il se fait rapidement oublier.

Son architecture ouverte contribue également à ne pas trop agresser avec les basses. Attention cependant, votre entourage entendra un peu ce que vous écoutez, mais personnellement j'aime aussi le fait de ne pas être totalement "déconnecté" du monde extérieur.

C'est un casque à réserver à une utilisation statique car il est plutôt encombrant. Cela ne signifie pas pour autant qu'il est fragile. Son arche flexible lui permet d'encaisser toutes sortes de tortures.

​Verdict

​La gamme d'AKG est large mais ne présente pas de modèle avec des défauts rédhibitoires. On peut donc sereinement conclure "allez chez AKG, et prenez littéralement n'importe lequel de leurs produits... vous ne serez pas déçu".